Contactez votre praticien pour une réponse immédiate !

Contacter >

Vidéo du même thème

L'angoisse de performance sexuelle , la peur de ne pas être à la hauteur

Voir la fiche - Lancer la vidéo

Play L'angoisse de performance sexuelle , la peur de ne pas être à la hauteur
Toutes les vidéos >

Dossier du même thème

Les femmes faces aux troubles de l'érection

Lire le dossier

Folder Les femmes faces aux troubles de l'érection
Tous les dossiers >

Difficulté d'éréction, (dysfonctions érectiles), panne sexuelle

Difficulté d

Pannes sexuelles , impuissance,  perte de l'érection  appelée aussi "Dysfonction érectile" 


Tout un ensemble de termes qui formulent une souffrance masculine que les hommes expriment par :

« Je ne bande plus »

Ou

« Je ne bande pas »

Ou encore

"J'ai eu une panne sexuelle"

 

C'est quoi un trouble de l'érection ?

 

La définition officielle de cette difficulté sexuelle est, absence totale d’érection ou érection insuffisante, rendant impossible ou difficile l’intromission du pénis dans le vagin.

La panne sexuelle peut être primaire, c’est dire que l’homme n’a jamais pu pénétrer une femme, ou secondaire, c’est-à-dire que l’homme a eu précédemment un fonctionnement sexuel tout à fait satisfaisant et des érections de qualité

On verra plus loin que certains événements, vécus comme traumatisants ou perturbants, peuvent entrainer des troubles de l’érection secondaire. Quand on parle d’érection insuffisante, il peut s’agir d’un pénis qui manque de fermeté, mais il peut aussi s’agir d’un homme qui a une érection tout à fait satisfaisante pendant les préliminaires et qui perd son érection au moment « crucial » de la pénétration ou pendant la pénétration.

Pour qu’il y ait confirmation d’un trouble de l’érection avéré: la définition officielle parle de « difficulté persistante et récurrente » pendant au moins trois mois consécutifs. Ce qui signifie que si une fois après fait la « fête » vous n’avez pas réussi à pénétrer votre petite amie ou votre femme, vous ne pouvez pas vous considérer comme quelqu’un qui a un trouble de l’érection. En effet un ensemble d’éléments extérieurs peuvent perturber votre érection, le stress, la fatigue, des problèmes professionnels etc...

On peut parler de trouble de l’érection quand celui-ci se répète de façon permanente dans le temps. Bien entendu, cette difficulté entraine une grande  détresse chez l’homme qui en est atteint, associée à des problèmes relationnels avec la compagne. Il faut dire aussi que toutes les cultures et sociétés valorisent « l’érection » de l’homme comme « l’élément déterminant  » de sa « virilité ».

Pour vous messieurs votre « érection », c’est une des composantes les plus importantes de votre vie personnelle. Autant chez la femme présentant un trouble du plaisir, il est facilement aisé de cacher ou de simuler. Chez vous messieurs, impossible de cacher votre « impuissance » qui est tellement visible à vos yeux et à ceux de votre compagne.
 

Les conséquences d'un trouble de l'érection ?

 

Frustrations, humiliations, comportements dépressifs, relations de couples extrêmement difficiles pouvant même engendrer des hostilités.


 

Quelles sont les causes des troubles de l'érection ?

 

Il faut savoir que les hommes qui ont un trouble de l’érection primaire sont assez rares, la plupart des hommes qui consultent pour ce trouble ont eu auparavant une vie sexuelle satisfaisante. Les nombreuses enquêtes épidémiologiques réalisées sur les troubles de l’érection, exposent des statistiques sur le pourcentage des hommes ayant des troubles :

* 10 % des hommes  avant 40 ans

* 10 à 30 % entre 40 et 59 ans

* de 20 à 40 % entre 60 et 69 ans

* et de 50 à 75 % après 70 ans
 

Le stress

 

Tout homme a connu au moins une fois dans sa vie une perte de son érection sous l’effet d’une émotion forte.

Un stress important entraine une « vasoconstriction » (rétrécissement) réflexe des vaisseaux de la verge. Ce phénomène va empêcher l’érection, car pour avoir une érection les vaisseaux doivent de gorger de sang. C’est tout simplement un phénomène chimique et mécanique qui est ordonné par notre psychique. Il s’agit de loin du mécanisme le plus fréquent. La plupart du temps c’est un phénomène très ponctuel qui ne se répète pas.

Parfois, cette difficulté s’installe durablement et là, les hommes ont l’impression que c’est définitif.

Ils adoptent alors des comportements inadéquats aggravant la situation. Soit ils vont développer une phobie de leur érection jusqu’à l’obsession, soit ils vont éviter et ou renoncer aux relations sexuelles par peur de l’échec. Cela  se passe  souvent pendant des périodes de perturbations émotionnelles importantes comme un deuil, une rupture douloureuse, perte d’emploi, mais aussi des évènements heureux mais stressants, comme une nouvelle rencontre et un premier rendez-vous ou mariage.
 

Maladies

 

Les maladies les plus fréquentes sont: le diabète, l’hypertension artérielle, maladies cardiovasculaires, les états dépressifs, carences en hormones mâles.

On peut aussi observer des difficultés pendant des cures d’amaigrissement, de désintoxication tabagique, ou de sevrage alcoolique.

Le trouble sexuel qu’entraine ces différentes maladies n’est jamais définitif, dès lors que les maladies sont prises en charge. L’aggravation importante de certaines maladies avec le temps, permet cependant d’observer des lésions tissulaires qui entrainent un trouble érectile durable.

On pense également que les états de stress prolongés, qui entrainent une « vasoconstriction », réflexe permanent, pourraient à la longue entrainer des lésions du tissu de la verge.

L’inactivité sexuelle, entrainerait également ce type de lésions.

« Donc, acte messieurs »
 

Les médicaments

 

Certains médicaments entrainent des troubles de l’érection, ce sont : les antihypertenseurs, les antiandrogènes, les neuroleptiques, les antidépresseurs, certains médicaments traitant le diabète etc… Le trouble de l’érection cesse des l’arrêt des médicaments.

Dans quels cas, les troubles de l’érection sont ils définitifs ?

- Dans le cas d’intervention chirurgicale lourde où il y a eu une section des nerfs érecteurs. (ex extraction d’un adénome cancéreux de la prostate)

- Obstruction importante et étendue des vaisseaux

- Section de la moelle épinière après un traumatisme

- Lésions importantes après un traitement de radiothérapie.
 

Les traitements

 

Les inducteurs d'érection

 

La mise sur le marché des médicaments dits « sexo » actif, a bouleversé le mode de prise en charge des troubles de l’érection. Leur efficacité est certaine, leur action est immédiate sur le symptôme. Ce qui n’est pas rien quand on sait que la perte d’érection chez l’homme ne se limite pas juste à cette absence d’érection, mais à une perte de son identité d’homme tout entier.

Retrouver ainsi son érection pour l’homme, lui permet de reprojeter immédiatement en tant que « mâle » dans cet univers masculin qui est le sien.

Trois laboratoires pharmaceutiques commercialisent les produits les plus couramment utilisés : Viagra le premier mis sur le marché, Cialis et Levitra. Malgré l’action vasodilatatrice puissante des ces médicaments, la stimulation sexuelle reste néanmoins nécessaire pour que le médicament soit efficace. De fait, l'érection est un phénomène au caractère multifactoriel puisqu'elle est contrôlée par le système nerveux dans un climat hormonal et un contexte psychologique donnés.

Traiter le symptôme immédiat est intéressant mais pas suffisant, il va falloir retrouver ses repères, une sensualité; reconstruire une vie à deux, réinvestir une fonction sexuelle adéquate.
 

Les injections intra-caverneuses

 

Cela consiste à injecter dans la verge un puissant vasodilatateur qui va provoquer immédiatement une érection. Cette méthode est utilisée dans le cas de pathologies chroniques ayant résisté aux autres traitements.

Il y a cas, ou elles se prescrivent en première intention. Chez les hommes ayant eu une lésion de la moelle épinière ou ceux qui ont subi une intervention chirurgicale ayant entrainé une atteinte des nerfs érecteurs.
 

Pour conclure, nous dirons que depuis l’arrivée sur le marché de traitements efficaces des troubles de l’érection, ce problème n’est plus vécu comme une  fatalité pour les hommes qui en sont atteints. Ils abordent cette difficulté en sachant qu’il y aura une solution, cependant nous tenons à vous dire que le geste d’avaler un pilule « magique » ne doit pas être la seule démarche, vous devrez vous faire aider par un sexothérapeute qui vous accompagnera dans reconstruction de votre fonction sexuelle.

Une urgence ? Une simple question ? Besoin d'un RDV ?
Contactez votre sexologue !

Merci d'indiquer votre nom
Merci d'indiquer le contenu de votre demande.