Contactez votre praticien pour une réponse immédiate !

Contacter >

Vidéo

L'addiction sexuelle

Voir la fiche - Lancer la vidéo

Play L'addiction sexuelle
Toutes les vidéos >

Dossier

Maladie sexuellement transmissible: la blennorragie gonococcie chaude pisse

Lire le dossier

Folder Maladie sexuellement transmissible: la blennorragie gonococcie chaude pisse
Tous les dossiers >

Sèchresse vaginale un trouble fréquent chez la femme

Sèchresse vaginale un trouble fréquent chez la femme

NE PLUS MOUILLER , UN PROBLÈME POUR LES RELATIONS SEXUELLES

 

Une femme sur six souffrirait de sécheresse vaginale. Ce trouble peut avoir des répercussions sur le couple, en entraînant une baisse de la libido et des douleurs à la pénétration. De plus, le mot sécheresse évoque l'absence, le manque, la perte.

Il ne faut pas se laisser dépasser par cette situation, car des solutions existent et elles peuvent être simples.

Souvent, la sécheresse vaginale est passagère, elle peut toucher les femmes à différents moments de leur vie, mais parfois, elle peut perdurer. 

 

RAPPEL ANATOMO-PHYSIOLOGIQUE

 

L'hydratation naturelle du vagin est principalement produite par le col de l’utérus, sous l'influence de facteurs hormonaux, génétiques, médicamenteux ou psychologiques. Elle peut donc très facilement être perturbée au cours de la vie d’une femme.
Pendant les rapports sexuels, sous l'excitation, les glandes de Bartholin et les glandes périuréthrales produisent des sécrétions supplémentaires. Les sécrétions de ces glandes sont plus visqueuses que celles produites par le col de l'utérus, car  le but de ces sécrétions est de fournir la lubrification nécessaire à la poursuite des rapports sexuels.

Chez la femme non-ménopausée et en bonne santé, le vagin répond à l'excitation sexuelle par un écoulement transparent plus ou moins abondant qui tapisse toute sa paroi et la fente vulvaire.

La lubrification est donc à la fois une protection et un activateur de plaisir.
 

LES CAUSES LES PLUS FRÉQUENTES DE SÉCHERESSE VAGINALE

 

Les femmes parlent facilement de ce problème intime contrairement à d'autres problèmes d'ordre sexuel , car pour elles il entre plus dans le domaine de la gynécologie. Pourtant les répercussions de ce problème, s'il n'est pas bien pris en charge, est d'ordre sexuel et peut perturber l'harmonie sexuelle du couple.

Cependant même si elle en parle facilement, la plupart d'entre elles ne le traitent pas bien, minorant les conséquences. 

Des causes multiples, souvent connues, sont mises en avant bien qu'il y ait des sécheresses vaginales sans raison évidentes.
 

LA MENOPAUSE

 

Bien entendu la cause la plue connue est  la ménopause, liée aux modifications hormonales importantes (carences oestrogèniques).

La diminution des œstrogènes a pour conséquence que la muqueuse vaginale, mais aussi des voies urinaires, s’affinent et s’assèchent. Par conséquent, les infections sont plus fréquentes et des problèmes urinaires peuvent survenir également.

Les femmes ménopausées sont les premières concernées par la sécheresse vaginale. Elles sont donc plus nombreuses à en avoir entendu parler.

La ménopause ne marque pas la fin de la sexualité. Cette étape n'entraîne pas forcément une perte du désir. Certaines connaîtront ainsi un regain d'envie sexuelle. Les "nouvelles ménopausées" du 21 siècle souhaitent et revendiquent le droit de  rester "au top" et sexuellement actives. Ces femmes mûres mais modernes seront donc plus actives à trouver les solutions pour leur sécheresse vaginale.

 

LA GROSSESSE L'ALLAITEMENT

 

La grossesse est le fruit de bouleversements hormonaux importants qui peuvent entraîner une sécheresse vaginale au début de grossesse et qui tend à disparaître en fin de grossesse. L'allaitement entraîne également une sécheresse.


AUTRES CAUSES

 

LES MEDICAMENTS

Certains médicaments peuvent influencer l’état des muqueuses. Les yeux, la bouche et le vagin peuvent s’assécher à cause du manque d’humidité, lié aux effets secondaires des médicaments comme les antidépresseurs, les antihistaminiques, les antibiotiques,  les vasodilatateurs, les diurétiques et les médicaments contre l’incontinence urinaire.

Les chimiothérapies, l'hémodialyse entraîne également des effets délétères sur la muqueuse vaginale.



MALADIES CHRONIQUES

Certaines maladies et affections chroniques peuvent avoir des effets secondaires sur l’état de la muqueuse vaginale entraînant l'assèchement du vagin et provoquant des douleurs pendant les relations sexuelles ou en urinant (des sensations de brûlure et des démangeaisons). Les maladies liées à ces symptômes sont le diabète, le Syndrome de Sjögren, l’endométriose et les maladies rénales.

 

FACTEURS PSYCHOLOGIQUES


Ensuite, les principaux accusés sont les facteurs psychologiques, le stress... 

Mais d'autres causes existent également : la cigarette, l'alcool ou une toilette intime inadaptée peuvent influer sur la lubrification.

Ainsi, les toilettes vaginales excessives avec des produits très agressifs entraînent des déséquilibres de la flore vaginale.

 

DES RÉPERCUSSIONS CERTAINES SUR LE COUPLE ET SA SEXUALITE

 

Les répercussions physiques sont très désagréables , car elles entraînent  un état d'inconfort et des  douleurs, surtout au moment des relations sexuelles. 

Cependant, le vécu  psychologique n'est pas anodin et les répercussions sur le vécu sont jugées difficiles à vivre. 



Le cycle infernal



Sécheresse vaginale = douleurs irritations, brûlures = douleurs pendant la pénétration = relations sexuelles sans plaisir = baisse de désir sexuel= raréfaction des relations sexuelles = relation de couple conflictuelle.

Ainsi, selon une étude réalisée  57 % des femmes estiment que ce trouble a été ou est la cause de graves problèmes au niveau de leur couple. Parmi les femmes qui ne se traitent pas, plus de 5 % ont cessé d'avoir des rapports sexuels. On a même constaté chez certaines femmes un état dépressif. 
 

QUOI FAIRE

 

Pour que le désir dure et dure encore...


Il va falloir tout d'abord soulager  les irritations et les démangeaisons, car en soulageant ces douleurs l'état de stress va diminuer.
 
Cependant, il n'est pas conseillé d'utiliser certains produits en raison des effets nuisibles sur le long terme pour le corps de la femme.

Ainsi il est conseillé d'utiliser des produits sans hormones et contenant moins de 3 % de Paraben pour la réparation de la paroi vaginale et de privilégier des lubrifiants à base d'eau.



En particulier pour les femmes ménopausées

Continuer une activité sexuelle régulière, afin de prévenir l'atrophie des organes génitaux (voir avec son gynécologue pour une hormonothérapie substitutive, solution très efficace).



En particulier pour les couples

Prolonger les préliminaires jusqu'à ce que la lubrification soit suffisante pour la pénétration.

Réduire le stress au quotidien. Facile à dire, pas toujours facile à faire !



Pour la femme en général:

Muscler son périnée.

Réaliser une action curative en régénérant l'épitthélium de la paroi vaginale et de prévenir en utilisant des lubrifiants sans hormones lors des rapports sexuels.

Restaurer une hygiène de vie saine en arrêtant ou diminuant le tabac, l’alcool…

Arrêter d'être une obsédée des toilettes intimes excessives et récurrentes (surtout pas de douches vaginales). Le savon de Marseille brut sans adjuvant est le meilleur des produits.
 

Une urgence ? Une simple question ? Besoin d'un RDV ?
Contactez votre sexologue !

Merci d'indiquer votre nom
Merci d'indiquer le contenu de votre demande.